Commentaires-Archives-Culture

Publié le par AACCE

Archives - Culture

Papirossen= cigarettes

http://suggest1.free.fr/Homenaje-Papirosn.pps  (klic klic)

FROM KIEV UKRANIA, INSTRUMENTAL VERSION BY tABATCHNIK.

Alternative Titles: Papirossen= cigarettes

Une nuit froide, une obscurité brumeuse tourbillonne sur les environs  
Un garçon se tient et regarde tristement autour de lui 
Seulement un mur le protège contre la pluie  
Il tient un petit plateau dans sa main  
Et son oeil prie silencieusement à chacun qui passe. 
Déjà (IL) je n'ai plus de force à me déplacer dans  la rue  
Affamé et souillé par la pluie de humide  
Je me traîne autour du jour qui arrive
Personne ne veut de mes services  
Tous rient et s’amusent de moi

Refrain : -  
Arrêtez vous et achetez 
Voulez-vous acheter des cigarettes ?  
Des Sèches, celles que la pluie a oublié de mouiller  
Les acheter bon marché, croyez moi,  
Achetez et ayez la pitié de moi  
Épargnez moi de la famine
Arrêtez vous et achetez 
Les meilleures allumettes
Et la chance sera toujours avec vous  
Pardonner mes cris futiles pendant votre promenade
Personne ne m’achètera même n'importe quoi
Et à la fin je terminerai comme un chien

J’avais eu une petite soeur  
Une enfant de la nature  
Nous étions toujours ensemble  
Et nous avons voyagé ensemble pendant toute une année
Pendant laquelle elle m'a fait sentir le monde,
Son rire nous éloignait de la faim et quand nous étions heureux  
Mes seules pensées étaient pour elle.  
Puis est venu un moment où elle est devenue faible
Et très malade 
Elle est morte dans des mes bras dans une rue inconnue 
Et depuis que je l'ai perdue,
J’ai TOUT perdu
Puisse ma mort m’arriver très bientôt
Répétition de refrain------

Suggest.1

Commentaire n° 1 posté par: suggest.1 le 16/02/2007 - 14:25:16

LA VIE des AUTRES

C’est le film à voir en ce moment

Il dénonce une de ces idéologies meurtrières passées présentes ou à venir :

Une idéologie meurtrière donc !

Une parmi d’autres de celles c’est sûr qu’il faut combattre
Certains prétendent que si celle qui est en cause dans ce film ? (Suivez mon regard puisque je parle à mots couverts) c’est uniquement parce que celle-ci a été développée par un  peuple, un prolétariat, en l’occurrence le Russe, pas assez mur pas assez expérimenté !

Que cette expérience aurait du échoir au prolétariat Allemand plus exercé plus aguerri !

Que nenni !

Comme toute idéologie politique ou religieuse celle-ci encore une fois est meurtrière :

Elle corrompt  les responsables, elle avilit les citoyens, et elle dévergonde le système
Et puis cette expérience précisément se déroule en Allemagne :

Une des meilleures garanties contre ce genre de dérives semble être le système démocratique :

Entendons nous bien ?
Etre élus démocratiquement n’est pas un gage de démocratie :
Hitler, le Hamas, les Mollah ont été élus démocratiquement cela ne leurs donne aucune honorabilité.

Démocratie, la pire forme de gouvernement à l’exception de toutes les autres disait Churchill. Et il avait bien raison !
 
Notre démocratie moderne est loin d’être un système parfait, l’histoire nous le démontre tous les jours et c’est précisément pour cette raison qu’il nous faut constamment rester vigilants

http://www.youtube.com/v/4uI1OJPXkWk   (klic klic)

suggest.1

Commentaire n° 2 posté par: suggest.1 le 16/02/2007 - 21:09:17


 

L’expo !

Témoignage d’un monde disparu

http://www.crif.org/?page=sheader/detail&aid=7952&artyd=5 (klic klic)

Une interview

Nicolas 1er avait décrété que les juifs devaient faire vingt-cinq ans de service militaire à partir de 18 ans. Comme les juifs étaient circoncis, il leur était impossible d'y échapper, car ils étaient faciles à reconnaître. Mon ancêtre prit l'initiative d'acheter un officier pour donner précipitamment à ces juifs les rudiments du judaïsme avant leur départ, mais, vers 1920, quand…….lire la suite


Peut être y reconnaîtrez vous votre grand père ou votre grand-mère ??


suggest.1

Commentaire n° 3 posté par: suggest.1 le 18/02/2007 - 16:46:42

Aujourd’hui j’ai l’envie soudaine de vous parler peinture : Je sollicite vivement votre indulgence, en vous demandant de n’y voir que les commentaires d’un amateur qui prend de grands risques auprès de vous : Ne me tenez pas pour un fat ! Prenez le plutôt comme un jeu : Les grands peintres connaissent bien mieux que nous l’ANCIEN testament, enfin ‘ancien’ ce sont les Chrétiens qui l’affirment en opposition au nouveau : Et puis ‘NOUVEAU’ ça fait plus moderne : La bible est pour ces grands peintres une source inépuisable d’inspiration : Toujours j’entends parler de Mythologie ! J’esquisse un sourire et ne puis m’empêcher de m’écrier ! Nous aussi nous sommes riches ! Très riches même ! Riche d’une Mythologie que nous sommes les premiers à méconnaître : Quand j’entends le mot ‘Mythologie’ je rétorque sans honte ‘Bible’ aux grands étonnements amusés de mes interlocuteurs : C’est là que pourrez lire des faits, des aventures dignes des romans de cap et d’épée : Dans la bible en question les femmes sont généralement présentées comme vertueuses à la limite de l’irréprochable : Ce sont surtout les hommes qui sont pervertis, corrompus, animés par leurs passions, propulsés par des pulsions sur lesquelles je vous laisse mettre des mots : Voici donc ou l’ont peut voir comment dans le Judaïsme un Roi n’est malgré tout qu’un homme qu’il s’appelle Saül David ou Salomon Petit flash back Dans une histoire antérieure il était relaté les aventures de David et Jonathan le fils de Saûl premier roi d’Israël et de leurs rapports quelque peu troubles ; Je ne vous fais pas de dessin : Cependant ont peut prouver TOUT et aussi son contraire : Par exemple dans ce qui suit : Ici à l’opposé donc du petit ‘flash back’, c’est une tentative pour laisser entendre que le roi David n’aimait que les femmes et surtout que les femmes : LE RESUME des chapitres précédents : Le berger David, fils de Jesse, un Euphratéen de Bethléem de Juda, entre au service de Saül dont il épouse la fille, Mikal. Dans la vallée d’Elah, il abat d’un coup de fronde le champion philistin Goliath. LE TABLEAU Bethsabée au bain tenant la lettre de David, Rembrandt (1654, Musée du Louvre, Paris)

http://img230.imageshack.us/img230/1593/bethsabebf3.jpg (klic klic)

QUEQUES EXTRAITS de L’HISTOIRE : Pendant que son armée est en campagne, le roi David (environ 1010-970 avant Jésus Christ) demeure à Jérusalem. Sur le soir, David se leva de son lit. Il alla se promener sur la terrasse de la maison du roi. Du haut de la terrasse, il aperçut une femme qui se baignait.

http://img355.imageshack.us/img355/9656/davidbetsabeer1copymn6.jpg (klic klic)

La femme était très belle. David envoya prendre des renseignements sur cette femme et l'on dit : "Mais c'est Bethsabée, la fille d'Eliâm, la femme d'Urie le Hittite !" David envoya des émissaires pour la prendre. Elle vint chez lui et il coucha avec elle. Elle venait de se purifier de son impureté. Puis elle rentra chez elle………………………………………..

La femme devint enceinte. Elle en fit informer David et déclara : "Je suis enceinte". ( 2 Samuel 11,2-5) Or, le mari de Bethsabée, Urie, est à la guerre. Par conséquent, la grossesse de sa femme ne peut pas lui être attribuée. David cherche donc à faire en sorte que Urie et Bethsabée aient des rapports. Il fait revenir Urie de la guerre et lui demande de descendre chez lui. Mais Urie ne va pas coucher chez lui, la continence étant de règle pour les combattants surtout les Généraux : Alors David le fait enivrer; mais Urie ne va pas toujours pas hélas coucher chez lui. Voyant cela, le roi décide de supprimer Urie. Il le renvoie à la guerre et le fait mettre au plus fort de la mêlée. Urie est tué dans la bataille. La femme d'Urie apprit que Urie, son mari, était mort, et elle pleura son mari. Le deuil passé, David la fit chercher et la prit chez lui. Elle devint sa femme et elle lui enfanta un fils. Mais ce qu'avait fait David déplut au Seigneur. (2 Samuel 11,26-27) Pour ceux qui désirent en savoir plus :

http://www.bibliques.com/tt/sm2-11s.htm (klic klic)

La chanson qui accompagne le tableau :

http://ju230.free.fr/page1/battretambour.mp3 (klicklic)

 http://suggest1.free.fr/Copie%20de%2005%20-%20Le%20Roi%20A%20Fait%20Battre%20Tambour.mp3

Supposons ? Que nous ne sachions rien de la Bible. Rien du Second Livre de Samuel. Alors encore une fois que tous ces grands peintres ‘EUX’ connaissent mieux notre histoire que nous ne la connaissons nous même : Supposons aussi que nous ignorons tout de la vie de Rembrandt. Laissons nous dire alors que Rembrandt avait perdu le premier enfant issu de sa relation ‘’illégitime ??’’ avec Hendrikje Pour être plus clair ? Rembrandt comme le roi DAVID en punition de sa relation adultère avec Bethsabée avait perdu lui aussi son premier enfant Mais revenons au tableau ?

http://img230.imageshack.us/img230/1593/bethsabebf3.jpg (klic klic)

 Que voyons-nous ici ? Un nu féminin splendide. Splendide ? Est-il juste en ses proportions ? Qu'importe : il est aimé. L'éclat resplendissant de la chair l'atteste. Celui qui nous le donne à voir nous invite à entrer dans son propre regard d'amour. Dans son respect. La jeune femme nue, assise sur son lit, se laisse essuyer les pieds par une vieille servante dans l'ombre, une servante empreinte d'une grande dignité. Mais que suggère le visage de la jeune femme ? Une profonde mélancolie. Une tristesse dont la source jaillit au secret de son coeur, et que ni ses perles, ni ses joyaux ne consolent. Et sa main gauche posée à même le drap défait ? Et ce drap en désordre, lumineux, Mais d'une lumière exhalant la moiteur ? Sont à peine achevés, dirait-on, les combats………………… de la nuit………….. Les évoquent aussi ces combats les brocarts montueux se confondant avec les incertitudes de l'ombre. Et que dit la lettre où nulle lettre ne se lit, que la jeune femme tient non loin de son sexe, distante de lui, mais en relation avec lui ? Et que signifie cette tache rouge au coin de la feuille ? Ce ‘ROUGE’ Est-il celui du sceau royal ? Celui du sang d'Urie ? Celui du sang de la femme ? Je vous laisse répondre !........................................ LES TROIS ??

http://img230.imageshack.us/img230/1593/bethsabebf3.jpg (klic klic) Suggest.1

Commentaire n° 5 posté par: suggest.1 le 21/02/2007 - 08:49:04

De l’importance des ‘racines’ dans les mots :

 Amenhotep IV (Aménophis IV en grec ancien, Akhénaton ou, plus rarement, Khounaton et Akhnaton) est le neuvième pharaon de la XVIIIe dynastie (période du Nouvel Empire).
Amenhotep IV, qui fera de la personnification du disque solaire, Aton, le dieu unique de l'Égypte.Amenhotep IV prendra alors le nom de Akhénaton, littéralement celui qui est utile à Aton, et transformera le grand temple du dieu Amon-Rê à Karnak en lui adjoignant à son orient (L’ouest) tout un complexe cultuel dédié au disque solaire :

Certains pensent que le culte d'Aton est à l'origine du judaïsme qui lui emprunterait beaucoup de ses concepts ‘Monothéistes’ qui  apparaitront dans la population juive d'Égypte moins d'un siècle plus tard !

 

 

En l'an -1338, Akhénaton meurt d'une éprouvante maladie ; lui succède une reine du nom de Ânkh-Khéperourê, ‘Mérytaton’ reconnue aujourd'hui comme la sœur aînée de Toutânkhamon,

 Elle disparaît rapidement (pour des raisons inconnues) et Toutânkhaton monte sur le trône de la Haute et Basse-Égypte, bien qu'il ne soit encore qu'un enfant de neuf ans. Il est légitimé en épousant[2] Ânkhésenpaaton, née à la fin de l’an VII d'Akhénaton, la troisième fille de Néfertiti et d'Amenhotep IV, qui sera son épouse royale sous le nom de Ânkhésenpaamon.


 

 

Trop jeune pour régner, c'est le divin père Aÿ et le général Horemheb qui détiennent le véritable pouvoir administratif et militaire. La contre-réforme religieuse et politique est puissamment amorcée. Sous l'influence des prêtres et thuriféraires de l'ancienne religion, qui le manipulent, l' enfant-pharaon renoue avec les traditions et prend le nom de Toutânkhamon, signe d'Amon, le dieu excommunié rétabli, tandis que son épouse devient Ânkhésenpaamon.

 

Conversion strictement politique ?

Ils lui font restaurer le culte Amonien

Amon est l’une des principales divinités du PANTHEON égyptien. Son nom Imen[], « le Caché » ou « l’Inconnaissable », traduit l’impossibilité de connaître sa « vraie » forme, car il se révèle sous de nombreux aspects. Il est Imen achâ renou, « Amon aux noms multiples ».

C’est ainsi que du Monothéisme Toutankhamon et son empire retombe dans le Polythéisme :

http://suggest1.free.fr/TreasureofthePharao.pps  (klic klic)

 suggest.1

Commentaire n° 6 posté par: suggest.1 le 28/02/2007 - 16:09:42

Il est un temps pour chanter il est un temps pour espérer :


Pour ce qui est du coutumier mon sentiment est que les très vieux peuples ou les vieilles nations, ces vieilles nations qui peuvent se compter sur les doigts de la main comme par exemple le Peuple Juif ou la nation Française :

Que ces vieux peuples donc, secrètent, sécularisent instinctivement  les hommes dont elles ont besoin.

Et cela à la bonne place ou au bon moment :
Je sais que je vais être taxé de subjectivité mais j’assume !
Jeanne d’Arc, De Gaule à leur époque pour les uns :
Maimonide, Rachi, Spinoza, Herzl, Mordechaï Anilewicz, Rabbin  sûrement en leurs temps pour les autres :

Mais pourquoi ne pas aussi parler des poètes ?

Toujours les poètes jalonnèrent la vie Juive de David à Salmon

Les Juifs souvent trouvèrent refuge dans la poésie ;


Pourquoi alors ne pas parler de ‘BIALIK ;
Ce qui marque Bialik c’est la dualité, la dualité toujours et encore ;
La volonté de garder ses racines tout en avançant dans le progrès ;
Ce qui pour l’humanitarisme Juif n’est pas une évidence :

Difficile cheminement :

Avancer dans le progrès c’est risquer de perdre son identité et certains ajoutent ‘SON’ âme !
Garder, préserver, se crisper sur ses racines c’est oser de rater le progrès :
Donc c’est dès le départ que Bialik commence sa vie en tanguant ainsi entre modernisme et tradition ;
Ruptures et continuité :
Détestation du stehtel et désir de préserver cette culture millénaire qu’il ne faut surtout pas perdre ;
D’où sans doute ? Amour, fascination, rejet, du Yiddish

D’ou sans doute aussi ? Désir ou penchant vers l’Hébreu synonyme d’émancipation :
Haïm Nahman Bialik, donc ? Est considéré comme le plus grand poète Hébreu des temps modernes:
Il est né à Radi, le 9 janvier 1873 petit village russe des environs de Jitomir et il est mort le 4 juillet 1934 à Vienne
Sa famille était pauvre; son père mourut en 1880. Son éducation fut à la fois religieuse et traditionaliste:
Étude du Pentateuque et de ses commentaires d'abord, du Talmud ensuite, de la philosophie traditionnelle et de la kabbale. Il se proposait de persévérer dans cette voie; c'est pourquoi il entra, en 1889, à la fameuse école rabbinique de Volochine.
Cette école est réputée pour sa sévérité et se réfère du Gaon de Vilno qui privilégiait l’étude Talmudique en opposition aux pratiques d’inspiration ‘spirituelles’ des Hassidim du Rabbi Nachman de Breslev:
J’ajoute que Bialik étant orphelin il s’était réfugié chez ses grands parents et que ceux-ci s’étaient sacrifiés sur le plan financier pour l’envoyer dans cette prestigieuse école :
Cependant ? Esprit curieux, rebuté par le conservatisme qui régnait à l’école, Bialik commence à s'éloigner des sentiers battus: Il lit de façon discrète au Heder même !


Des livres considérés comme "extérieurs",
Il prend aussi connaissance de la jeune poésie hébraïque de l'époque, en s'approchant, des idées qui germent au sein des cercles comme les "Amants de Sion",
Aussi c’est de façon secrète en n’osant pas avouer à son grand père qu’il avait quitté le Héder que Bialik se rend à Odessa la ville des Juifs touchés par la Haskala :
Là il vit en quelque sorte comme un errant sans domicile fixe :

Les émeutes antijuives en Russie et spécialement le pogrom de Kichinev, en 1903, accentuent sa révolte contre la condition Juive de son temps;
Dans le poème "La Ville du massacre", il crie son indignation dirigée plus contre la passivité des victimes que contre la cruauté des bourreaux.
C’est dans ce poème que Bialik si je m’en souviens bien ? 

Compare les assassins pogromistes à des sacrificateurs de poulets au sens Yiddishisant ou Hébraïque du terme : 
 
Dans autre poème "L’ASSIDU",
Bialik évoque l’image d’un jeune étudiant d’une école rabbinique, pâle et décharné, penché jour et nuit sur les textes sacrés.

La vie le guette au-dehors, avec ses splendeurs et ses appâts, le vent, le soleil, les arbres lui proposent un univers étincelant. Il ne les voit pas; le dos voûté, le regard fiévreux, récitant les versets talmudiques d’une voix monotone, il est tout entier à la recherche d’une lumière intérieure, d’un état de grâce qui vient de la victoire de l’esprit. Si Bialik est plein de pitié pour cette jeunesse qui se consume sans rien connaître du monde, il se rend compte toutefois qu’elle est une des incarnations les plus authentiques de cette foi juive qui chérissait le contenu spirituel au point de se détacher des formes et des apparences.

En fait ? Bialik est envieux de cet étudiant qui se réfugie sous l’aile de D.ieu de la Schrina
Parce que lui ? Il en est à affronter le vaste monde si plein d’épreuves ;
Et il sait ‘LUI’ Bialik que ce n’est pas par la prière que ces souffrances seront écartées ;
Mais par la lutte le combat ;
Puis il y a aussi  les poèmes d’amours, de nostalgie de Bialik ;


Ici ? L’OISEAU

http://img136.imageshack.us/img136/9518/oiseau1zo0.jpg 

http://img297.imageshack.us/img297/5424/oiseau2xb8.jpg

 

http://img340.imageshack.us/img340/2995/oiseau3za4.jpg

Bialik le romantique, le nostalgique, l’amoureux :
Bialik qui est le Baudelaire du peuple Juif ;

Pour la petite histoire? Bialik était marié et il semble qu’il ait mené une vie tout ce qu’il y de classique ou si vous préférez le mot ? De paisible: Avec son épouse ! Il est dit qu'à un moment de sa vie il eut UNE amie privilégiée ;
Quels furent leurs rapports ?
Cela les regarde et eux seuls :

http://www.yiddishweb.com/ecrivains/  (klic klic)

suggest.1

Commentaire n° 7 posté par: suggest.1 le 01/03/2007 - 11:29:32
Commentaire n° 8 posté par: suggest.1 le 06/03/2007 - 15:20:19

 Oyfn Pripetchik

S’ouvre avec Adobe Reader 8.0       [www.adobe.com] [www.archive-host.com] (klic klic)

suggest.1

Commentaire n° 9 posté par: suggest.1 le 18/03/2007 - 18:18:54

Dans l’ancien testament, la bible Juive, et cela bien naturellement avant Aristote l’homme est décrit comme étant divisé en deux parties ;
La frontière se situe au niveau de la ceinture,
En haut tout ce qui est esprit, intelligence, cœur, âme, pensée, volonté :
Et en dessous de cette ligne de ceinture tout ce qui est instinct, reproduction, pulsion animal ;

Ne vous laissez surtout pas aller à imaginer que c’est toujours la partie haute qui gagne !

Aristote faisait-il de l’ontologie sans le savoir ?
L’ontologie c'est-à-dire l'étude de l'être dans ses propriétés générales et dans ce qu'il peut avoir d'absolu;
Pour Aristote donc il semblerait que l'essence de l'homme c'est d'être ‘Un animal raisonnable’.

Alors sans vouloir jouer au jeu de la tête et les jambes ?
Pour ‘lui’ Aristote ce serait plutôt la tête qui guide l’homme?

Spinoza lui ne définit pas l'homme comme ‘un animal raisonnable’ :
Plus proche des panthéistes il semblerait qu’il indique que ce qui guide l’homme c’est la recherche de volupté ou la sensualité :
Alors plutôt le dessous de la ceinture ?
Enfin tout ce Bla Bla pour vous parler d’un film :

‘LE DERNIER DES ROIS D’ECOSSE’

C’est dans ce film que vous pourrez voir que les hommes ont été et sont toujours hélas des BARBARES ;
Que ceux- ci ? les ‘BARBARES’ sont toujours et encore parmi nous :
Ceux qui croient que l’Histoire avec un grand ’H’ a un sens ? Désolé ! Celle-ci n’a aucun sens
Ceux qui croient que l’Humanité avec un grand ‘H’ avance ! Navré ! Celle-ci claudique Cahin Caha

Pharaon, Assuérus, Isabelle la Catholique, Franco, Hitler, ben Laden, Ahmadinejad et j’en passe tous ceux là ?

De la même veine que ‘AMIN DADA’ qui est le sujet de ce film :
Soyons vigilants, nous ne sommes pas à l’abri en tant que ‘PEUPLES’ de tels monstres,
Souvenez vous !
Le Peuple allemand un des plus évolué en son temps a lui-même récemment aussi sombré :
Je n’ai aperçu qu’une seule erreur dans ce film,
C’est à la fin du film ;
Il s’agit du détournement du vol 139 d'Air France Tel Aviv - Paris après l'escale d'Athènes, avec l'aide de Wilfried Boese, membre des Cellules révolutionnaires allemandes. L'avion fut détourné sur Entebbe :
Amin Dada demande à ce que les ISRAELIENS soient repérés, choisis, séparés, des autres passagers :
Quelle pudeur !
En fait ce ne fut pas les Israéliens qui furent ‘Choisis’’ :
Mais les JUIFS’ :
Les juifs tout comme les six millions de……. juifs furent ‘sélectionnés
les juifs comme Léon Klinghoffer, qui avait été tué et son corps jeté à la mer dans son fauteuil roulant lors du détournement du paquebot italien, l’Achille-Lauro parce que…… Juif
Les Juifs comme journaliste Daniel Pearl parce que….. Juif
Ou plus près de nous Illan Halimi parce que…. Juif !

Le dernier des rois d’écosse :

[www.allocine.fr] (klic klic)

[www.afrik.com] (klic klic)

synoptique :
Jeune médecin écossais tout juste diplômé, Nicholas Garrigan débarque en Ouganda en quête d'aventure et décidé à venir en aide à la population.
Peu après son arrivée, il est appelé sur les lieux d'un accident : le nouveau leader du pays, Idi Amin Dada, a percuté une vache avec sa Maserati. La façon dont Garrigan maîtrise la situation, son calme et sa franchise surprennent Amin Dada. Fasciné par l'Histoire et la culture écossaise, il trouve le jeune homme sympathique et lui propose de devenir son médecin personnel.
Séduit par le charisme du chef de l'Etat, le jeune médecin rejoint le cercle présidentiel au sein duquel il mène grand train. Bombardé confident du dictateur, piégé au coeur de la mégalomanie meurtrière d'Amin Dada, Garrigan, témoin d'enlèvements et d'assassinats, devient malgré lui peu à peu complice d'un des plus terrifiants régimes africains du XXème siècle

Suggest.1

Commentaire n° 10 posté par: suggest.1 le 20/03/2007 - 14:33:34


 

Publié dans aacce

Commenter cet article